Pourquoi réguler sa consommation de café limite le stress ?

CamilleNaturopathie

Le café fait parti des incontournables des boissons chaudes dont on se délecte. Consommé à travers le monde à raison de près de 2 milliards de tasses par jour, la France n’est pas en reste. Ce serait la boisson la plus consommée après l’eau.

Les vertus du café

Il est vrai que nous lui attribuons de nombreuses vertus telles que :

  • L’optimisation de la concentration
  • L’amélioration de la mémoire
  • L’apport en certains nutriments et antioxydants
  • Effet dopant, brûle graisses (conjugué avec une activité physique évidemment)
  • Réduction des maux de tête…

Néanmoins, comme le disait si bien notre cher Paracelse, c’est la dose qui fait le poison. Et dans une société où le temps de repos, de sommeil et de détente manque cruellement, le café est souvent une alternative pour garder le rythme (pas vraiment physiologique). Il perd alors de sa superbe et devient carrément problématique pour certaines personnes.

Et ses effets indésirables…

Vous comprendrez donc que lorsque je reçois certaines personnes épuisées, irritées, stressées, insomniaques, déprimées, qui souffrent d’ulcère, de gastrite, de troubles digestifs, d’irritation du côlon, de déminéralisation… je fais un point sur leurs habitudes alimentaires (entre autre) et leurs consommation de café et autres excitants. Ce dernier est souvent très addictif. Vient alors le moment de la sentence 😉 Il serait intéressant de le réduire, arrêter, diminuer (rayer la mention inutile) pour revenir ensuite à une consommation plus physiologique et plus adapté au rythme de vie et à l’énergie vitale disponible.

Comment j’ai régulé ma consommation

Viens alors la question à 1000 Francs (oui oui). “Mais alors?! Qu’est ce qu’on peut boire le matin? Qu’est ce que tu bois toi le matin?”

“Heuuuuu de l’eau.”

“???”

“Et parfois de la tisane.”

“??????”

“Et comment tu fais pour être en forme?” (avec un regard perplexe et interrogateur)

“Ben je fais du sport et je me couche tôt” (avec à nouveau un regard perplexe et interrogateur 😉

Oui je vous assure ça marche. Pourtant c’était pas gagné…

Adepte de café (noir, sans sucre, sans rien et beaucoup) dès mon adolescence, j’ai longtemps consommé de la dosette et autres capsules. Et puis il y a quelques années, voulant réduire mes déchets et ayant quelques soucis d’anxiété, de déminéralisation et de côlon irritable (ça va bien ensemble en général) j’ai décidé (entre autre) d’arrêter le café.

Aujourd’hui je suis en pleine forme et l’ai doucement réintégré dans ma vie parce que quand même on s’aime!

Et 1/ je me suis libéré de l’arnaque des capsules et des dosettes pour passer à la cafetière italienne avec du café équitable et bio et 2/ j’ai fortement adapté ma consommation.

Parce que voilà, le café et moi ça va mais que jusqu’à un certain point. Après diverses expérimentations et tentatives j’en suis arrivée à la conclusion qu’au delà de deux par semaine, ça me va pas. Mon entourage peut en témoigner 😉 Alors j’ai rien contre lui (le café hein) mais j’avoue que j’ai appris à réguler ma consommation parce que ça a tendance à m’irriter pas mal.

Comme je le disais plus haut, le café a de nombreux bienfaits mais ça reste néanmoins excitant et acidifiant. C’est à dire qu’il puise dans nos réserves minérales. Donc oui, il peut être utile à certains moments, néanmoins, l’excitation des sens et la tension ambiantes dans nos environnements sont suffisants. Pas besoin d’en rajouter outre mesure.

En consultation, les gens sont souvent dépités, voir démunis quand je leur parle de diminuer ou faire une pause avec le café et je voulais vous dire que je vous comprends. Je suis passée par là moi aussi il y a quelques années et pourtant, le résultat a été surprenant.

Moi qui ai commencé à me délecter d’un café au réveil dès l’âge de mes 17 ans pour en commencer près de 5 à 7 dans la journée jusqu’à milieu de ma vingtaine je peux vous dire que je vois ce que ça fait. Impossible pour moi d’émerger avant d’avoir bu mon précieux café. D’autant que c’est ce que je me répétais chaque matin.

Et pourtant, voilà près de 5 ans que j’ai arrêté puis réintroduis en prêtant attention à mon seuil de tolérance et je peux vous dire que j’ai plus besoin de ça pour être en forme le matin. Il m’arrive évidemment d’avoir des matins un peu plus difficile que d’autres mais à ces moments là je me fais une cure de Spiruline, de guarana, une tisane de gingembre ou encore des postures de yoga et des échauffements qui réveillent le corps (c’est ce que je préfère). Ca me prend entre 5 à 15 minutes selon le temps que j’ai et ça a autant d’effet que le café, l’irritabilité et l’acidité en moins.

Café et magnésium

Je vais en rajouter une couche je le sais bien mais saviez vous que le café pompe vos réserves de magnésium? Ce même minéral qui a déjà tendance à manquer chez la plupart d’entre nous? 70% de la population serait carencée.

Minéral du système nerveux, de la contraction musculaire, du métabolisme, du fonctionnement de nos cellules et de leur réplication, il favorise également l’absorption du calcium, régule le rythme cardiaque, la transmission nerveuse, permet l’adaptation au stress et participe à l’élimination des métaux lourds tout en intervenant à plus de 300 réactions enzymatiques.

Bref il a du boulot quoi. Le dosage sanguin n’est par ailleurs pas vraiment représentatif puisque seulement 0,3% circule dans le sang. La majorité est contenue dans les os (60%), les muscles (27%) et le reste entre le système nerveux et les tissus mous.

Il faut dire que le corps ne le fabrique pas lui même et qu’il faut donc le puiser dans l’alimentation pour assurer son quota du jour. Encore faut il consommer les aliments qui en contiennent. En effet l’alimentation moderne en apporte peu et favoriserait plutôt l’acidose tissulaire chronique entraînant une élimination du Magnésium, du Potassium et du Calcium dans les urines. Minéraux indispensables à notre équilibre, notre homéostasie.

Stress et magnésium

Sachez que le stress est un gros consommateur de magnésium en mettant à rude épreuve nos circuits nerveux. Et comme les excès d’alcool et d’aliments acides, le café (en plus de nous stresser encore plus) favorise l’élimination du magnésium dans les urines.

Alors je ne dis pas que l’arrêt ou la réduction du café va soigner tous vos maux (physiques, nerveux, émotionnels…) mais je vous invite tout de même à le prendre en considération. Pour rééquilibrer votre consommation, faire une diète de café en commençant progressivement par le réduire pour les gros consommateurs pour éviter migraines et autres désagréments. Puis adaptez selon votre propre seuil de tolérance, avec curiosité, bienveillance et honnêteté. Parfois il ne faut pas chercher bien loin pour rééquilibrer l’organisme et ça évite pas mal de complication.

Aliments riches en magnésium et cures

Pour info voici les aliments qui contiennent le plus de magnésium et que je vous invite fortement à consommer régulièrement. Comme bon nombre des nutriments dont nous avons besoin, ils proviennent de l’alimentation.

Cacao : poudre, fèves

Fruits : Banane, cassis, figue (fraîche et sèche)

Soja

Oléagineux : amandes, noix du Brésil, graines de tournesol, noix de cajou, cacahuètes, noisettes, noix

Légumes : légumes verts, à feuilles colorées (composant majeur chlorophylle) – épinard, brocolis, haricots verts + champignons

Fruits secs

Céréales complètes : Sarrasin, avoine, blé complet, riz brun, seigle, maïs…

Légumineuses : Haricots rouges, haricots blancs, lentilles…

Poissons et mollusques : sardines, palourdes, bigornaux et autres

L’absorption étant plus importante lorsque l’apport en magnésium est faible, la dose totale de magnésium doit être répartie dans la journée et non apportée en une seule fois.

En complément d’une hygiène alimentaire équilibrée, il peut être favorable de faire des cures de magnésium aux changements de saison. Une à trois par an pendant environ un mois suffisent en général. Il n’est pas utile d’en prendre toute l’année et mieux vaut adapter son alimentation. Enfin il faut savoir que les intolérances ou les allergies au magnésium n’existent pas et toutes les personnes, sauf en cas de pathologies rénales, peuvent en consommer. Néanmoins la surconsommation entrave l’absorption des autres minéraux.

Il sera plus adapté de privilégier certaines formes telles que les citrates et éviter l’oxyde de magnésium (irritant pour l’intestin) sauf chez certains Labos. La bonne absorption dépend également de l’équilibre de la muqueuse intestinale et un travail de fond peut être aussi envisageable pour améliorer l’absorption des nutriments.