L’hiver, la saison de la soupe!

CamilleNutrition - Alimentaire

La soupe fait partie des plats favoris de cette saison que je chéris tant. Elle me renvoie directement à mon enfance et me rappelle les dîners chez mes grands parents où nous faisions tremper des morceaux de pain de campagne dans une bonne soupe de cresson, agrémentés de fromage que nous râpions nous même (bien loin du râpé en plastique que l’on trouve au supermarché). Quelque fois nous avions même droit à une cuillère à soupe de crème fraîche bien froide qui contrastait avec la chaleur du potage.

Je suis sûre que je ne suis pas la seule à me rappeler de moments similaires 😉

Un peu d’histoire

La soupe est ancestrale, universelle et dotée d’un fort pouvoir symbolique et énergétique. C’est en effet l’histoire du goût. Un art de vivre si difficile à établir que l’Homme n’a de cesse d’améliorer au fil des temps.

Inscrit dans les moeurs de l’humanité depuis que l’Homme a su domestiquer les aliments, le bouillon est apparu dès l’âge néolithique. La soupe quant à elle commence avec les prémisses de l’agriculture.

Elle a su évoluer au fil des siècles et maintenir sa place dans nos chaumières et sur nos plaques de cuisson 😉

Bien que le 20è siècle soit celui de la rupture quant aux modes de consommation traditionnelles, laissant place à la transformation industrielle des produits alimentaires dictés par des intérêts économiques plus que nutritionnels, certains “rebel(le)s continuent à cuisiner leur soupe maison.

Simple et rapide

Facile et rapide à confectionner, il n’y a quasiment rien a faire qu’à couper grossièrement les légumes que vous souhaitez. Je vous invite évidemment à privilégier des légumes locaux et de saison, bio ou raisonnés.

Cela vous permettra de tester différentes combinaisons de légumes, d’y associer aromates, épices et autres condiments que vous aimez ou que vous souhaitez découvrir (soyez audacieux 😉 )

Sachez également que la soupe est un excellent moyen de recycler les fanes de légumes et autres verts de poireaux que vous ne consommez pas tels quels.

Des bienfaits indispensables

La soupe est nourrissante, fortifiante, réchauffante et vitalisante. Elle a donc tout pour plaire ^_^

La base

Pour ma part la technique est toujours la même. Ne change que les légumes que j’y mets dedans.

  • Etape 1

Dans un premier temps j’épluche et coupe un oignon ou un poireau en 4.

  • Etape 2

Je fais chauffer 1 à 2 c. à s. d’huile d’olive dans une casserole en inox (10/18), y ajoute au choix, du thym, du laurier, du romarin ou de la sauge et une pincée de gros sel gris.

Il m’arrive également d’ajouter des épices fraîches ou sèches telles que le gingembre, le curcuma, le cumin en poudre qui sont des vertus réchauffantes et toniques digestives.

Une fois que les aromates dégagent leurs effluves j’ajoute l’oignon ou le poireau. Parfois également de l’ail. Je laisse revenir à couvert en mélangeant.

  • Etape 3

J’ajoute ensuite les légumes que j’ai au préalable coupé en morceaux. Comme j’achète du bio ou du raisonné il m’arrive très rarement de les éplucher. Sauf la courge musquée et le céleri rave parce que ce dernier est souvent plein de terre au milieu de ses recoins.

J’aime faire des duos afin de ne pas trop mélanger les saveurs et de sentir les goûts. Il y a rarement des pommes de terre parce que je préfère rajouter de la courge, il y a tellement de variétés et les légumes d”hiver sont assez épais.

Il m’arrive parfois d’y ajouter des fanes de radis, de betterave, de navet si j’en ai afin d’éviter le gaspillage.

  • Etape 4

Je couvre ensuite d’eau jusqu’à ce que les légumes soient immergés et laisse cuire 25 à 30 minutes.

  • Etape 5

Une fois cuit je prélève un peu de bouillon dans un verre, mixe le tout et ajuste le bouillon selon la consistance souhaitée.

J’y ajoute enfin 1 à 2 c. à s. de purée d’oléagineux et alterne entre amande complète, noisette, amande blanche, cacahuète ou cajou selon mes envies.

  • Etape 6

Au moment de servir il m’arrive de saupoudrer de gomasio, de graines de courge, de tournesol, de sésame noire pour avoir du croquant mais aussi des acides gras essentielles, des vitamines et des minéraux ou alors des graines germées. Les enfants adorent pour la texture filandreuse qui ressemble à du fromage râpée 😉

Quelques idées

C’est tellement simple à faire qu’il suffit de prendre ce qu’il y a dans le bac à légumes et de combiner.

La texture très douce des courges se combinent avec tout.

Voici quelques mélanges tout particulièrement appréciés chez moi.

  • Courge longue de Nice, céleri rave, oignon, laurier et purée d’amande complète
  • Courge buttercup, panais, oignon, thym et purée d’amande blanche
  • Potimarron, poireau, romarin et purée de noisette
  • Panais, navet, oignon, sauge et purée de cajou
  • Patate douce, brocolis, oignon, curcuma, thym et purée d’amande blanche
  • Courge iron cup, céleri rave, ail, thym, sauge et purée de noisette
  • Courge longue de Nice, chou fleur, oignon, gingembre et lait de coco
  • Panais, blettes, oignon, curcuma et purée d’amande complète
  • Carottes, courge longue de Nice, oignon, cumin et lait de coco

Faites confiance aux légumes de saison et à votre imagination. Quelques minutes de préparation et celle-ci cuit toute seule pour devenir une délicieuse soupe qui ne demandera plus qu’à être dégustée.

Et qu’elle satisfaction pour les papilles de pouvoir apprécier autrement la ribambelle de légumes d’hiver. Rien de mieux pour ne pas se lasser.

Agrémentée d’un oeuf à la coque, riches en choline, omégas (si les poules ont été élevées aux graines de lin), en vitamines et minéraux et d’une salade verte c’est pour moi la combinaison idéale pour les soirées d’hiver.

Et vous quelle est votre soupe préférée?

A vos marmites et bon dégustation 😉

D’autres recettes sont également disponibles ici