10 plantes pour soutenir la digestion

CamilleLes plantes, Naturopathie

Ballonnements, douleurs abdominales, bouche pâteuse, mauvaise haleine, reflux gastrique, brûlure d’estomac, diarrhées, constipation, nausées, vomissements. Les signes des troubles digestifs sont plutôt fréquents en ces lendemains de fêtes.

Afin d’amorcer une trêve salvatrice avant le jour de l’an, la galette des rois et la chandeleur 😉 je vous invite à être à l’écoute de votre corps et de ses besoins en allégeant vos prochains repas. Rien de tel qu’un jeûne intermittent, une monodiète ou encore une cure de jus.

Je vous partage également mes 10 plantes chouchous qui favorisent une bonne digestion et évite de se tourner automatiquement vers des médicaments.

Gingembre

Consommé depuis plus de 2000 ans le gingembre est aujourd’hui cultivé aux quatre coins du monde. Composé d’une quarantaine d’antioxydants, leurs propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes sont bien connues permettant la diminution de la douleur. Le gingembre stimule en effet la sécrétion de la bile et l’activité de différents enzymes digestifs qui impliquent alors une digestion facilitée des aliments. Il est également efficace pour traiter les nausées et les vomissements durant la grossesse ou en cas de mal des transports grâce à ses substances qui agissent contre le mouvement de l’estomac. C’est par ailleurs une excellente source de cuivre et de manganèse.

Déconseillée en cas d’obstruction biliaire et chez l’enfant de moins de 6 ans (hors usage alimentaire). Demander conseil à un professionnel en cas de grossesse ou d’allaitement.

  • En infusion : 0,5 à 1,5g de poudre de rhizome dans 15 cl d’eau bouillante. Laisser bouillir 10 min. 2 à 4 tasse par jour de préférence pendant les repas.

Mélisse

Plante populaire en France depuis le 13ème siècle la mélisse fait partie de la pharmacopée universelle. Elle possède de nombreuses propriétés thérapeutiques. Elle exerce à la fois une action tonique sur les sphères digestive, cardiaque, cérébrale, immunitaire et utérine. Elle est également hypotensive, antispasmodique, sudorifique et vermifuge. Plante médicinale du détachement elle favorise la calme et la détente à tous les niveaux. Elle est aussi traditionnellement utilisée pour faciliter les coliques et les spasmes digestifs. Elle diminue en outre la production d’acides gastriques ce qui contribue à protéger les parois de l’estomac et des intestins.

  • En infusion : 1 c. à c. de fleurs séchées pour 15 cl d’eau bouillante. Laisser infuser 10 min. 1 à 3 tasses par jour.

Menthe poivrée

Plante aromatique vivace appréciée pour sa richesse aromatique la menthe poivrée est cultivée dans le monde entier. Réputée pour sa richesse en huile essentielle et en flavonoïdes ces derniers lui confèrent de puissantes vertus antispasmodique, antalgique, anti-nauséeuse, stimulante digestive et protectrice hépatique. Incontournable de la pharmacopée traditionnelle, la menthe poivrée est une véritable alliée digestive encore très utilisée aujourd’hui.

L’huile essentielle contient de puissants principes actifs et demande l’avis d’un professionnel de santé avant d’être ingérée. Elle contient en effet une molécule hépatologie-toxique.

  • En infusion : 1 c. à s. de feuilles séchées pour 15 cl d’eau bouillante. Laisser infuser 10 à 15 min. 1 tasse après chaque repas.

Fenouil

Cultivée dans tout le bassin méditerranéen la plante dégage une odeur douce dont l’essence aromatique et les principes actives lui attribuent de nombreuses propriétés. Consommé depuis l’Antiquité le fenouil s’est répandu en Europe au cours du Moyen-Âge. Dédié au bien-être de l’estomac, il est intéressant en cas de flatulences, de ballonnements, d’éructations et de maux de ventre. Mais aussi contre la constipation chronique.

La plante ayant des propriétés oestrogéniques, elle est contre-indiquée en cas d’antécédents ou de cancers hormone-dépendants. Déconseillée en cas de grossesse, d’allaitement et chez l’enfant de moins de 6 ans.

  • En infusion : 1 c. à c. de fruits séchés pour 20 cl d’eau bouillante. Laisser infuser 10 à 15 min. 1 tasse après chaque repas, 3 fois par jour.

Chardon Marie

Originaire du Sud de l’Europe le chardon marie est traditionnellement utilisé depuis l’Antiquité pour répondre aux dérèglements de la sphère digestive et pour soutenir la vitalité de l’organisme. On doit ses nombreuses vertus thérapeutiques à son composé actif, la silymarine, contenu principalement dans les graines mûres et formé à partir de la synergie de trois substances différentes. Ces dernières ont pour effets principales de protéger les cellules du foie et de favoriser l’élimination des toxines accumulées. Grâce à l’activation du travail hépato-biliaire, la plante aide au bon fonctionnement du foie et favorise donc une digestion plus agréable.

Déconseillée en cas d’obstruction biliaire, de grossesse, d’allaitement et chez l’enfant de moins de 6 ans.

  • En infusion : 1 c. à c. de feuilles pour 20 cl d’eau bouillante. Laisser infuser 10 min. 1 tasse avant chaque repas, 3 fois par jour.

Curcuma

Plante vivace originaire d’Asie du Sud, le rhizome est très apprécié dans la cuisine indienne. Sa richesse en substances antioxydantes et anti-inflammatoires lui attribue la place de plante phare de la médecine traditionnelle ayurvédique. Il contribue à stimuler la digestion, à favoriser la sécrétion biliaire, à soulager les symptômes de dyspepsie, à traiter les ulcères gastro duodénaux et les pathologies du foie.

Déconseillée en cas d’obstruction biliaire, de grossesse, d’allaitement et chez l’enfant de moins de 6 ans (hors usage alimentaire).

  • En infusion :  0,5 à 1g de poudre de rhizome dans 15 cl d’eau bouillante. Laisser bouillir 10 min. 2 à 4 tasse par jour de préférence pendant les repas.

Fumeterre

Plante aux multiples vertus, la fumeterre a des propriétés à la fois dépuratives et diurétiques sur les reins, la vésicule biliaire et le foie. Considérée comme une mauvaise herbe elle pousse sans être cultivée en Europe et en Afrique du Nord. Appelée “herbe à la jaunisse” depuis l’Antiquité, elle contient une centaine de substances alcaloïdes dont le principal est la fumarine. Elle facilite la digestion en stimulant ou ralentissant la sécrétion de la bile selon la situation et l’évacuation en cas de douleurs intestinales ou encore de spasmes biliaires. Son goût amère se marie très bien avec des plantes telles que le fenouil ou la menthe.

Déconseillée en cas de grossesse, d’allaitement et chez l’enfant de moins de 6 ans (hors usage alimentaire).

  • En infusion :  1 c. à s. de sommités fleuries dans 15 cl d’eau bouillante. Laisser infuser 10 min. Boire 1 tasse 30 min avant les repas et entre les repas en cas de crise de douleur.

Desmodium

Surtout présent dans les régions équatoriales d’Afrique et d’Amérique Latine le desmodium est une plante herbacée dont les bienfaits ne sont plus à prouver. Très proche du chardon marie, il se présente comme hépato-protecteur. Doté de nombreuses substances actives telles que des alcaloïdes, des flavonoïdes, dans anthocyanosides et des saponosides il est recommandé en préventif pour soutenir le confort hépatique mais aussi en soutien en cas d’excès d’alcool ou de prise de médicaments. Il est parfois recommandé au cours d’un traitement de chimiothérapie afin de prévenir les effets indésirables. Cette plante protège et régénère les cellules hépatiques. Combiné à d’autres plantes ses bienfaits sont d’autant plus efficaces.

  • En infusion :  8 à 10g dans 1 à 1,25L  d’eau froide. Faire bouillir pendant 15 min. Filtrer et boire tout au long de la journée.

Sauge

Considérée comme une herbe sacrée, la sauge officinale est un arbrisseau touffu originaire des régions méditerranéennes. Cette plante médicinale a de nombreuses propriétés pour la santé. Sa teneur en flavonoïdes et en huile essentielle lui permettent de répondre à une action anti-spasmodique sur l’appareil digestif, lui permettant de stimuler la digestion et favoriser le bien-être des estomacs sensibles. Elle possède par ailleurs des effets anti-bactériens, anti-fongiques et cicatrisants. Riche en antioxydants elle a enfin une activité oestrogénique qui la rend précieuse pour les troubles liés à la ménopause ou aux règles douloureuses.

La plante ayant des propriétés oestrogéniques, elle est contre-indiquée en cas d’antécédents ou de cancers hormono-dépendants. Déconseillée en cas de grossesse, d’allaitement et chez l’enfant de moins de 6 ans. L’utilisation chez l’homme et l’enfant de plus de 6 ans ne doit pas être prolongée.

Romarin

Vénéré par les Egyptiens et les Romains le romarin est une plante odorante qui pousse dans le pourtour méditerranéen. Traditionnellement il était considéré comme la plante antiviellissement par excellence particulièrement pour ce qui des fonctions intellectuelles. Riche en composants puissants, ses propriétés antiseptiques, anti-inflammatoire et fluidifiant sont également très utiles contre la toux et aussi en cas de troubles digestifs.

Il peut toutefois aggraver les crises de migraine et son huile essentielle peut avoir des effets convulsionnants. Déconseillé en cas de grossesse, d’allaitement et chez l’enfant de moins de 6 ans (hors usage alimentaire).

  • Infusion. Infuser, pendant 10 minutes, de 1 à 2 g de romarin séché dans 15 cl d’eau bouillante; prendre de 2 à 3 tasses par jour.